Éducation aux images 2.1
- recherche-action -


« Usages numériques, salles de cinéma, pratiques des publics adolescents, médiation : des convergences à inventer »

Région Île-de-France 2018-2019 | régions associées : Auvergne-Rhône-Alpes & Pays de la Loire

Premières élaborations

Le lancement de la recherche-action a eu lieu le 14 Février 2018 au Forum des Images. Lors de cette rencontre, de nombreux acteurs.trices issu.e.s du monde universitaire, associatif, chercheur.se, psychiatre, réalisateur.trices sont venus pour mettre en commun leurs réflexions sur l’éducation aux images.

Cette matinée avait deux objectifs : officialiser le lancement de la recherche-action et rassembler des acteurs investis dans le monde de l’éducation aux images pour produire des réflexions afin de définir collectivement les pistes de recherche les plus utiles.

Retrouvez ici les interventions audio d’un certain nombre d’acteurs.

Séverine Le Bescond

Directrice adjointe - Forum des Images

« J’ai été aussi interpellé par le format de ce projet : « Recherche-action » mises côte-à-côte avec un trait d’union : comment mieux garantir que la recherche ne restera pas sur une étagère, qu’elle sera ancrée dans la matière et mise à l’épreuve des faits ? »

Nicolas Cardou

Directeur par intérim d’Arcadi Île-de-France

« La réflexion et la transversalité de la réflexion sur l’éducation aux images s’imposent comme un besoin (…) Car l’éducation aux images est souvent l’objet de cloisonnement de la part des acteurs et c’est notre rôle de décloisonner ces pratiques. »

Claudie Le Bissonnais

Déléguée régionale du dispositif Passeurs d’Images Île-de-France

« L’ADN de Passeurs d’images en Ile de France est celui d’un laboratoire. On a toujours voulu explorer des formes innovantes d’actions, d’ateliers, de diffusions. »

Benoit Labourdette

Pédagogue, cinéaste, expert nouveaux médias et innovation culturelle

« C’est un petit nombre de personne qui va s’investir dans ce type d’expériences, mais la ressource qu’on va produire pourra servir au plus grand nombre. »

Didier Kiner

Directeur ACRIF

« Est-ce que l’on peut continuer dans nos salles de cinémas à avoir une activité commerciale tout en s’investissant dans d’autres champs ? »

Elise Tessarech

Directrice de l’éducation aux images et aux technologies créatives - Forum des Images

« L’idée pour nous ce n’est pas d’être dans quelque chose qui aboutit à un produit fini. Ce que je trouve intéressant dans ce dispositif de recherche-action c’est de questionner les pratiques »

Pauline Chasserieau

Responsable des projets - ACAP

« Dès l’instant où nous regardons notre champs d’action sous l’angle des publics nous nous posons la question de l’adéquation. On en arrive alors très vite à la question de l’expérimentation, de la tentative, de l’essai sous toutes ses formes. »

Serge Tisseron

Psychiatre - Membre de l’académie des technologies

L’éducation aux images doit être repensée. Pendant longtemps elle a essayé de comprendre ce que sont les images, mais il est tout aussi important de comprendre comment nous fonctionnons par rapport à elles selon leurs différents supports, leur contexte et notre environnement.

Xavier Grizon

Chargé de mission actions éducatives – Cinémas 93

Cette réflexion nous incite à ouvrir le cinéma à toutes les dimensions culturelles du multimédia. Cela nous incite à revoir la généalogie des médias. On essaie de faire converger les champs d’actions ; le travail des créateurs et celui de la diffusion.

Isabelle Altounian

Responsable à Direction des Actions Culturelles de la Ville des Lilas

Il y a un temps de réflexion sur ce qu’on a envie de mettre en place puis une expérimentation avec un droit à l’erreur, ceci afin de mieux prendre en considération les pratiques numériques des jeunes et la place du cinéma municipal dans ce contexte.

Alain Keit

Directeur chargé de l’éducation aux images - Cinéma Jacques Brel à Garges-lès-Gonesse

Il y a eu la prise en compte des nouvelles façons de fréquenter la culture par les publics : les équipements, la multiplicité des écrans, les téléchargements etc. La conséquence c’est que nous devons changer nos habitudes de travail et ça c’est compliqué, long et parfois douloureux. Les publics et les pratiques ont changés et parfois nous continuons à faire notre travail comme si rien n’avait changé.

Jean-Yves De Lépinay

Président - Images en bibliothèques

Depuis des siècles, il y a des lieux dont le travail et la mission est de garantir la pérennité de l’accès aux documents et de favoriser la recherche et la création et ces lieux ce sont les bibliothèques. La bibliothèque est au même titre que l’école un lieu de construction de la pensée.

Marine Le Cozannet

Coordinatrice à l’éducation à l’image et au numérique - Clair Obscur

« Dans le cadre du dispositif Lycéens et apprentis au cinéma on essaie de faire des choses un peu plus ambitieuses, on a notamment développé un atelier de webdocumentaire dont l’objectif était de se questionner sur leurs pratiques autour du cinéma et des images dans leurs globalités. »

Natacha Cyrulnik

Réalisatrice et Maître de conférence à l’Université Aix Marseille

On est tout le temps en train de réinventer pour chaque dispositif. Il faut s’intégrer à la situation territoriale, à chaque jeune, chaque personne et le réadapter.

Jean Michel Frodon

Journaliste, critique de cinéma et enseignant

Il faut construire les bonnes articulations entre les différents champs auxquels on est confrontés. Il y a un vrai risque parce qu’il y a ces flux, ces accumulations d’écrans, ces pratiques et ce danger de dire « Ah oui mais les jeunes ils font comme ça donc il faut les suivre sinon on les perd ! » Cela demande à être réfléchi.

Danielle Bellini

Directrice des affaires culturelles et de l’éducation populaire - Tremblay en France

L’idée c’est que l’on puisse développer une vraie politique commune : De la petite enfance aux séniors avec des ateliers intergénérationnels autour du numérique, de la citoyenneté et de l’esprit critique.